En trois semaines, Haïti, un des pays les plus pauvres du monde, a été touché par la tempête tropicale Fay, puis par les cyclones Gustav et Hanna, et enfin par l’ouragan Ike. Le pays présente en plusieurs endroits un spectacle de désolation.
La ville de Gonaïves, comptant 300 000 habitants, a été envahie par la boue.
Le niveau de l’eau a atteint par endroit jusqu’à 5 mètres.
Plusieurs centaines de personnes sont mortes, des milliers de maisons détruites, près d’un million d’Haïtiens sont en situation de grande détresse.
De telles catastrophes en série, dans un pays où plus de 70 % de la population vit sous le seuil de pauvreté, ne peuvent avoir que des effets dramatiques. En avril dernier, Haïti a connu plusieurs émeutes de la faim.

Comment aider un pays aussi désorganisé ?

Les routes étant coupées, l’aide internationale peine à parvenir sur place et les rares ONG présentes sont dépassées, tant Haïti est un pays dont les infrastructures sont en état de déliquescence.
Les Églises haïtiennes présentes dans la région représentent sans doute le réseau le plus fiable pour venir en aide à la population. Elles tentent de se mobiliser afin de faire face aux situations les plus dramatiques. Le président de la Fédération protestante haïtienne, le pasteur Sylvain Exantus, coordonne cette mobilisation. Il informera régulièrement la Fédération protestante de France (FPF) de l’évolution de la situation.

Appel d’urgence et visite du président de la FPF en Haïti

La Fédération protestante de France lance un appel à la solidarité en créant un fonds d’urgence pour venir en aide à la population haïtienne dans la partie Nord du pays, la plus durement frappée par les intempéries.
Le pasteur Claude Baty, président de la FPF, se rendra début décembre en Haïti pour étudier sur place comment développer des relations de solidarité plus régulières entre les Églises protestantes des deux pays en vue de la reconstruction matérielle et institutionnelle de ce pays.

Pour transmettre vos dons :
Les chèques ou virements doivent être libellés au nom de « Solidarité protestante », à envoyer à la Fondation du Protestantisme, 47 rue de Clichy – 75 311 Paris cedex 09.
Porter la mention « Fonds d’urgence Haïti » au verso des chèques.
IBAN : FR76 3078 8001 0010 2078 2350 030 – Banque Neuflize OBC Paris 8° (Pour les virements bancaires).
Les dons versés à la Fondation du protestantisme, fondation reconnue d’utilité publique, sont déductibles des impôts.